Page d'accueilBienvenue aux familles en deuilCoupures de presse


Difficiles statistiques

Il est très difficile d'obtenir des chiffres précis en matière de décès dans la période périnatale (période qui précède et suit immédiatement la naissance).
Précisons néanmoins qu'on comptabilise chaque année en France environ 7 000 interruptions médicales de grossesse (IMG) pour quelque 750 000 accouchements. Et ces chiffres ne prennent pas en compte les fausses couches spontanées ou accidentelles. On recense aussi près de 14 décès à la naisssance pour 100 000 accouchements, dont les causes restent inexpliquées dans 30 % des cas.
Enfin, il faut savoir que près de 3 400 enfants âgés de moins d'un an sont décédés en 2005 en France, dont 80 % des suites de malformations congénitales.
A noter également la difficulté pour les femmes ayant vécu de tels drames à envisager et vivre sereinement une nouvelle grossesse, certaines renonçant même à mettre au monde d'autres enfants.

Mort subite du nourrisson

ET SI C'ETAIENT DES BACTERIES ?

Telle est la conclusion d'une étude britannique portant sur plus de 500 cas observés entre 1996 et 2005. En effet, des taux anormalement élevés de staphylocoque doré et d'Escherichia coli ont été retrouvés lors des autopsies. Par quel mécanisme ces deux bactéries interviennent-elles ? On l'ignore encore. En attendant, les mesures habituelles de prévention doivent continuer à être appliquées. Il faut coucher le bébé sur le dos, sur un matelas ferme adapté aux dimensions du lit, et le faire dormir dans une gigoteuse, sans oreiller ni couette ou couverture. Laissez-lui son doudou, mais ne l'entourez pas de multiples peluches. Enfin, fumer pendant la grossesse et/ou exposer l'enfant au tabagisme passif est vivement déconseillé.

(Article paru dans Fémina "Corse matin" du 24/1/2009 - Signé M.C. Colinon et M. Robin).